Le forum

Fil d’Ariane du forum – Vous êtes ici :ForumLe club: Les matchs 2021 / 2022[J8] :Bordeaux- Rennes: Dimanche …
Veuillez ou S’enregistrer pour créer des messages et des sujets de discussion.

[J8] :Bordeaux- Rennes: Dimanche 26/09 : 13H00

Que va devenir Fransergio sur cette rencontre?
Il va rester bien au chaud dans son siège situé sur le banc de touche.
Il va continuer à errer comme une âme en peine sur le vert de la pelouse.
Il va enfin gagner un duel aérien.
Il va scorer pour ou contre nous.

Déjà pour commencer nous enlevons une belle épine du pied de notre adversaire. Par contre s'il est motivé et a été sérieux dans sa préparation (gros doutes, plus manque criant de compétition sur l'année civile) il peut nous être très utile jusqu'à ce qu'il beugue à nouveau.

Mercato aux Girondins : M’Baye Niang, c’est bouclé

 
Mercato aux Girondins : M’Baye Niang, c’est bouclé
M’Baye Niang démarrera au plus tôt le 3 octobre à Monaco. © Crédit photo : AFP
Par N.L.G (avec V. R.)
Publié le 23/09/2021 à 14h46
Mis à jour le 23/09/2021 à 14h59
Accord trouvé, l’attaquant du Stade Rennais doit signer cette fin de semaine un contrat de trois ans dont la dernière optionnelle

Cette fois, sauf revirement ou contretemps de dernière minute à la visite médicale, toutes les parties sont alignées. L’attaquant du Stade Rennais M’Baye Niang, 26 ans, va s’engager d’ici la fin de semaine avec les Girondins, pour un contrat de deux saisons et une en option. La fin d’une dizaine de jours de négociations entre les clubs et, surtout, entre le clan de l’international sénégalais et les dirigeants girondins.

De source proche, Niang, sur lequel le club breton ne comptait plus, a accepté une baisse de salaire de l’ordre de 60 % (hors primes éventuelles). Rennes ne recevra pas d’indemnités, mais des bonus en fonction du nombre de matchs joués, du nombre de buts marqués et d’une éventuelle qualification bordelaise à la Coupe d’Europe.

L’ancien attaquant précoce, lancé à 16 ans en Ligue 1 avec Caen et à la carrière sinusoïdale, était la priorité du club bordelais, à la recherche d’un avant-centre libre ou en joker (donc licencié en France) après que le recrutement de l’Egyptien Mostafa Mohamed a échoué dans les dernières heures du mercato. Après une saison dernière compliquée (9 apparitions en Ligue 1, 5 en Arabie Saoudite où il avait été prêté en janvier), Niang, auteur de deux belles premières saisons en Ille-et-Vilaine, va tenter de se relancer en apportant sa puissance et son sens du but. Il démarrera au plus tôt le 3 octobre à Monaco.

Seconde mauvaise nouvelle:

Girondins : Junior Onana forfait contre Rennes

Girondins : Junior Onana forfait contre Rennes
Junior Onana, lors de sa présentation aux médias le 1er septembre. © Crédit photo : Thierry David
Par N.L.G.
Publié le 23/09/2021 à 14h55
Touché aux adducteurs, le milieu bordelais ne pourra pas participer à la réception du club breton dimanche

C’est un coup dut tant, en trois apparitions, le milieu de terrain avait pris de l’ampleur dans le collectif bordelais, défensivement comme offensivement. Sorti à la mi-temps mercredi à Montpellier (3-3), Junior Onana souffre d’une lésion aux adducteurs et est forfait pour la venue de Rennes ce dimanche (13 heures) pour la 8e journée de Ligue 1.

L’entraîneur Vladimir Petkovic avait choisi de remplacer le joueur, ressentant une douleur, par « précaution ». « C’est un battant, un compétiteur et il voulait continuer » indiquait le Bosnien, déjà privé d’Issouf Sissokho au poste.

 

Le Brésilien Fransergio, l’international algérien Mehdi Zerkane ou le jeune Tom Lacoux, pas encore utilisé cette saison après avoir été ralenti par une blessure en préparation, peuvent prétendre être alignés à la place d’Onana.

Laurent Koscielny (cheville), Josh Maja (dos) et Paul Baysse (genou) sont également indisponibles.

Troisième mauvaise nouvelle:

Rennes a mis un set à Clermont à domicile. Ils vont venir en pleine confiance face à notre défense qui encaisse le plus de buts en L1. Avec zéro cleansheet pour Costil cette saison.

 

 

Le résumer de notre match chez Bibix:

 

Le résumer de la saison dernière:

Bonus:

 

Clair que ca va être compliqué....

Sans notre meilleur joueur du moment : Onana

Et Rennes en pleine confiance.....je signe de suite pour un nul.....une victoire serait extraordinaire

Je le vois également comme ça. Ne pas gagner à domicile face à Rennes avec notre effectif du moment n'est pas forcement préjudiciable si à l'arrivée nous faisons un nul . Encore mieux si nous ne prenons pas de buts.

Si Petkovic reste en 3421 intéressant de savoir qui va remplacer Onana. Pourquoi pas Zerkane. Il va falloir faire jouer Mensah également. Adli va t'il tenir physiquement trois rencontre en huit jours?

 

 

https://www.stade-rennais-online.com/Bordeaux-Stade-rennais-de-l-importance-de-dicter-les-regles-du-jeu.html?var_mode=calcul

 

25 SEPTEMBRE 2021 | À 10H46

Bordeaux - Stade rennais : de l’importance de dicter les règles du jeu

Mercredi soir, tout a roulé pour le Stade rennais, enfin. Si le plan de jeu de Bruno Genesio n’a pas toujours été lisible depuis le début de la saison, force est de constater les Rouge et Noir ont su mettre tous les ingrédients pour s’imposer face à Clermont. Maintenant face à Bordeaux, il faut confirmer.

PAR THOMAS RASSOULI

Bruno Genesio l’a réaffirmé vendredi, deux jours après Clermont, deux jours avant Bordeaux, rien ne sert de s’enflammer. Rennes a beau avoir collé le plus gros carton de son histoire à une équipe de Ligue 1 depuis 1965, il s’agit de rester mesuré. Il faut dire que depuis la dernière trêve internationale, les Rennais vivent sur des montagnes russes. Apathiques face à Reims, ils avaient su relever le curseur face à Tottenham, avant de sombrer face à Marseille, pour renaitre face à Clermont. Pour la cinquième joute depuis le retour des internationaux, il faut désormais lancer une série.

Au moment d’analyser le succès de mercredi soir, il nous revient cette intensité mise dans le pressing, très haut. « Quand tes attaquants vont presser à 2000 à l’heure, tu ne peux pas les regarder non plus, ça suit derrière. » lâchait hier Jonas Martin, avant de conclure, « C’est la détermination qu’on met dans le pressing qui fait la différence. » Martin Terrier et Gaëtan Laborde ont donc été les premiers à presser pour vite récupérer le ballon, et ne pas le laisser aux Clermontois. Plus que tout, ils ont mené l’équipe toute entière. « Lorsque tout le monde est animé du même esprit et de la même envie de faire tout ensemble, on a la qualité individuelle et collective pour faire ce genre de match. Mais le socle de la performance, c’est la volonté de gagner les duels, récupérer le ballon, et se projeter sur une action offensive. » explique Bruno Genesio, prônant la défense en avant, bien mise en oeuvre par Jonas Martin mercredi soir.

« SE CONCENTRER SUR NOUS »

Une fois ce pressing récompensé, Rennes a su se procurer les occasions en étant meilleurs qu’à son habitude techniquement, et grâce notamment à une belle entente entre Terrier et Laborde, ainsi qu’à la patte de velours d’un Benjamin Bourigeaud très inspiré, oscillant entre un poste d’ailier droit en phase offensive, et une place plus axiale au moment de récupérer le ballon. Flavien Tait a lui pris le jeu à son compte, donnant le tempo, remontant le ballon et donc tout le bloc. Quant à Kamaldeen Sulemana, il a été ce dynamiteur dont Rennes souffre tant lorsqu’il est absent, tout comme Jérémy Doku.

Mercredi, Rennes a dicté le jeu. Après avoir subi face à Tottenham fructueusement, puis Marseille beaucoup moins fructueusement, Genesio et les siens entendent mettre le pied sur le ballon. « On doit avant tout se concentrer sur nous, être centrés sur ce qu’on a bien fait et être capable de le reproduire. C’est le plus important. » tranche le coach, rejoint par sa sentinelle. « Je pense qu’on doit se focaliser sur nous, c’est le plus important. Il y a des paramètres à prendre en compte comme le système adverse, mais ça c’est un travail qu’on prépare la semaine. Le plus important en ce moment c’est nous, les ingrédients qu’on met dans le match. Si on se focalise sur ce qu’on met dans le match, jouer avec ambition et faire des efforts tous ensemble, il n’y a pas de raison. »

Bruno Genesio le rappelait en fin de conférence de presse, « Je ne pense pas que nos défaites soient liées au système de l’adversaire. La plupart du temps c’était lié à notre manque d’engagement. » Peu importe donc le système bordelais pour l’entraîneur du SRFC, et la spécificité d’affronter une défense à 5 défenseurs dimanche midi. A l’heure de l’audimat chinois, le Stade rennais entend dicter son jeu, quoi qu’il en coûte.

 

 

 

 

Les places commencent à devenir difficiles à obtenir dans le groupe. Zerkane pas dans le groupe alors qu'il manque Onana et  le jeune Sissokho au milieu. Sans oublier les attaquants, la défense avec les absences de Maja, Niang, Kos et Baysse.

 

Ligue 1 : à Bordeaux, Rennes doit bonifier sa victoire face à Clermont

Samedi 25 septembre 2021 à 18:34 - 

Par France Bleu Armorique

Le Stade Rennais se déplace à Bordeaux ce dimanche pour la huitième journée de Ligue 1, fort d'une confiance retrouvée après la large victoire 6-0 contre Clermont mercredi. Une victoire qu'il faudra bonifier pour grimper au classement.

Flavien Tait et les Rennais devront confirmer leur belle victoire contre Clermont à Bordeaux ce dimanche
Flavien Tait et les Rennais devront confirmer leur belle victoire contre Clermont à Bordeaux ce dimanche © Maxppp - CAROLINE BLUMBERG/EFE/Newscom

Après sa démonstration contre un faible Clermont (6-0) mercredi, le Stade Rennais se déplace à Bordeaux ce dimanche pour la huitième journée de Ligue 1. Un adversaire irrégulier depuis le début de saison, qui concède beaucoup de buts, mais qui vient de prendre quatre points sur les deux dernières journées.

Capitaliser sur la victoire face à Clermont

Face aux Auvergnats, les Rennais ont été très ambitieux dans leur pressing, combattifs, spontanés et inspirés dans leur jeu d'attaque. Un visage qui doit être celui du Stade Rennais pour la suite de la saison ? La réponse du milieu de terrain Jonas Martin : "Je pense que c'est ce que le club veut, c'est que les supporters veulent, la direction aussi. Il faut presser, oui, mais sans le faire n'importe comment. Un match ça se construit : on ne peut pas non plus le faire de la première à la dernière minute, en pressant n'importe comment et en prenant des contres, après on va dire qu'on presse mal. Il faut savoir gérer les temps forts et les temps faibles, et c'est la détermination qu'on met dans le pressing qui fait la différence." Une détermination que l'ancien strasbourgeois a parfaitement symbolisée mercredi, alors qu'il retrouvait une place de titulaire pour la première fois depuis plus de six mois en raison d'une blessure.

Après analyse vidéo de la rencontre des siens contre le Clermont Foot, Bruno Genesio a constaté quelques points d'amélioration possibles avant de jouer Bordeaux : "Il y a encore parfois un équilibre à conserver, quand on a le ballon et qu'on le perd. Il faut aussi encore un peu plus de justesse technique pour mieux finir nos actions. Surtout, je trouve qu'on a mis beaucoup d'intensité, beaucoup de pressing, parfois on en a oublié un peu de mettre le pied sur le ballon, et du coup on l'a reperdu un petit peu vite. Mais je préfère ça quand même à la possession stérile qu'on a pu avoir parfois."

Les défenses à trois ne réussissent pas à Rennes cette saison

Cette saison, les trois matchs perdus par Rennes l'ont été face à des défenses à trois dans l'axe : Angers, Reims et Marseille. A trois reprises, les Rouge et Noir se sont inclinés 2-0, et ont semblé en difficulté face au défi tactique proposé par l'adversaire. Bordeaux évolue également avec ce schéma depuis le début de saison. "C'est un peu le système à la mode, juge Jonas Martin. Après je pense que ce qui est important, c'est l'animation défensive et offensive que tu mets. Si tu es tueur dans les deux surfaces, que tu joues à deux ou à six derrière, pour moi ça ne change pas grand chose." Bruno Genesio lui balaie la thèse de défaites liées au schéma adverse : "C'est surtout lié à notre manque d'engagement, peut-être à Marseille une incompréhension sur certaines consignes, mais en aucune manière ce n'est lié à une défense à trois ou à cinq."

Système à trois ou non, Bordeaux est la pire défense du championnat depuis le début de saison, avec 16 buts encaissés en sept matchs. À Rennes d'en profiter ce dimanche au Matmut Atlantique.