Kylian MBAPPE of Paris Saint Germain and Benoit COSTIL of Bordeaux during the French Ligue 1 soccer match between Paris Saint-Germain and Girondins Bordeaux at Parc des Princes on November 28, 2020 in Paris, France. (Photo by Baptiste Fernandez/Icon Sport) - Parc des Princes - Paris (France)

PSG-Girondins 2-2 : pas si nuls !

Tout était à craindre, de ce périlleux déplacement chez l’ogre Parisien. Comme à Rennes précédemment, on imaginait mal les Bordelais tenir face aux offensives adverses. Ce qui, vu leurs dernières prestations (OM, Monaco, Montpellier), était parfaitement légitime …
Et pourtant, comme en Bretagne, nous avons pu voir une équipe de football, compacte, organisée, relativement solide face à des joueurs d’un autre calibre. Solidaires en défense certes, mais également portés sur l’offensive avec un total rarissime de 18 tirs au buts, c’était au Parc des Princes, quand même !

Il est évidemment trop tôt pour chanter le retour des Bordelais, il n’empêche, cette prestation chez l’un des gros d’Europe, a de quoi rassurer.

La mayonnaise semble enfin prendre, au niveau collectif, des schémas, des ententes sont enfin visibles. Tactiquement, le bloc assez soudé -bien que souvent mis sur la défensive- a permis d’empêcher le jeu parisien de se déployer dans toute sa plénitude.
Individuellement, Hatem Ben Arfa apporte enfin son ‘plus’, joue et surtout fait jouer. Le groupe semble enfin assimiler ses accélérations, ses décalages, bref, son football. Cela redonne vie à un ensemble si souvent sans imagination, tel que nous le vivons depuis trop de temps.
Adli fait partie de ceux qui digèrent le mieux et son but ne fait que ponctuer une belle prestation. Costil était ce samedi en mode ‘cité-imprenable’, malgré deux buts, sur lesquels il ne peut pas grand chose. Pour beaucoup, il restera l’homme du match. En témoigne ce face à face victorieux face à un M’Bappé incrédule de s’être fait subtiliser le ballon, au moment d’emporter le duel.

Bien entendu, tout n’a pas été parfait, loin de là.
Sans l’improbable perte de balle d’HBA, il n’y aurait pas eu l’action menant au pénalty-VAR. Il s’est bien repris par la suite, heureusement pour nous. Les latéraux ensuite, trop empruntés. Idem pour Basic, pas assez rayonnant. Et ne parlons pas du face à face perdu par De Préville qui aurait pu ramener 2 points supplémentaires …
Mais plus généralement, il y a de quoi enrager, à prendre 2 buts en quelques secondes ! On a un sérieux problème de concentration, là ! Après l’open-bar Monégasque, il devrait être interdit de revoir une telle situation!
Bref, il reste du travail !

Gagner chez le 3ème et faire le nul chez le premier (et champion), n’est toutefois pas anecdotique.
Le collectif doit se nourrir de ces points positifs pour enfin bâtir une équipe et redonner de la saveur à un cru encore trop tendre.
Maintenant que la crisounette d’automne semble passée, on doit absolument marquer des points et se sortir de cette affreuse 13ème place, ventre mou d’une médiocrité annoncée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.