Le forum

Fil d’Ariane du forum – Vous êtes ici :ForumLe club: Les matchs 2022/2023J15 : Bordeaux - Pau : Samedi 12/ …
Veuillez ou S’enregistrer pour créer des messages et des sujets de discussion.

J15 : Bordeaux - Pau : Samedi 12/11 : 19h00

PrécédentPage 2 de 2

Elis ne réussi rien, Maja atteint ses limites. Bakwa qui se complique et Davit brouillon.

On ne peut pas dire que nous ne bougeons pas, encore plus avec l'adversaire qui nous laisse le ballon. par contre nous ne cadrons rien, même des frappes évidentes. 

egalisation de Pirringuel sur un centre d'N'Simba.

Score final un partout. Deux poteaux, une barre pour nous. Nous avons joué moins d'une heure. Il va falloir que l'équipe prenne conscience que nous sommes la team à battre et que nous devons être à bloc tout le temps. Il faut aussi que le club arrête ses conneries à mettre dans le onze des joueurs à la rue ou en baisse de forme. Il faut continuer à faire confiance aux jeunes.

Les notes de SudOuest

 

Gaëtan Poussin 5/10

 

Concentré sur deux arrêts seulement en première période, consécutifs en plus, au milieu d’une mi-temps tranquille. Encore moins de boulot en seconde, à part une belle sortie au pied.

Clément Michelin 4/10

Pau a attaqué quasi exclusivement de son côté, ce n’est pas un hasard. Mal placé et pris de vitesse par Beusnard sur l’ouverture du score de Pau. Plutôt correct sinon, et auteur d’un centre long et bon pour Elis (44e). Remplacé par Pirringuel (78e), malin pour aller chercher au second poteau le long centre de Nsimba.

Stian Gregersen 5/10

Toujours là pour les duels aériens, ce qui lui a valu de rester à terre sur le but de Bassouamina. Un peu laborieux, toujours à la relance. En attaque, une tête à côté sur un ballon très difficile au second poteau.

Yoann Barbet 6/10

Pris de vitesse par Bassouamina sur le but palois, mais le mal était fait avant avec le mauvais positionnement général de sa défense sur ce mouvement rapide et précis. Malheureux en attaque cette fois avec une reprise de la tête détournée par le gardien (7e), puis, en toute fin de match, une reprise à bout portant contrée par un défenseur et encore un coup-franc détourné par Olliero sur son poteau (90+3).

Vital Nsmiba 7/10

Solide défensivement, et toujours précieux dans la construction des attaques, où il y avait hier beaucoup de monde pour ne pas faire grand-chose et pas grand monde pour réussir quelque chose. Lui a couru et centré juste. Il a payé ses efforts en fin de match, plaçant à côté une balle d’égalisation à 16 mètres (84e). Mais c’est lui encore, depuis la ligne de touche de l’aile gauche qui a délivré le long centre fuyant cueilli par le jeune Pirringuel pour l’égalisation (87e).

Tom Lacoux 4/10

Trop discret, effacé, il devait faire plus même s’il n’a rien fait de mal. De l’imprécision aussi comme ce coup-franc intéressant mais trop long au second poteau (52e). Et comme Ignatenko, pas toujours au rendez-vous des replis défensifs quand sa charnière centrale se retrouvait à deux contre deux. Remplacé par Fransergio (63e), transparent.

Danylo Ignatenko 5/10

Plus de présence que Lacoux, mais ça manquait de précision, de fluidité. Après l’ouverture du score, il est monté en régime, par exemple pour une bonne ouverture vers Delaurier-Chaubet, qui aurait dû être une passe décisive. En position d’obtenir un penalty mais l’arbitre n’a pas jugé litigieuse l’intervention d’Evans devant lui (44e). Grosse occasion de la tête avec une reprise au-dessus sur un corner qui méritait mieux (63). Remplacé par Mawanga (85e).

Delaurier-Chaubet 4/10

Aussi brouillon que le patchwork déployé par des Ultras, avec le même mélange pas très joli de couleurs. En début de match, sur l’aile droite de l’attaque-milieu du 4-4-2 offensif de Guion, il a tenté de mettre du rythme, créer des brèches, et a de plus bien travaillé défensivement, avec malice.

Mais après, il a cédé à l’individualisme, à la touche de trop comme sur l’ouverture d’Ignatenko. Imprécis techniquement aussi sur une bonne ouverture de Maja (30e). Remplacé par Davitshvili (63e). Le Georgien a fait ce que LDC aurait dû faire, embrouiller la défense paloise sans embrouiller ses partenaires ou lui-même. Frapper au bon moment, sur la barre d’Olliero battu

Josh Maja 4/10

Nous arrivons au nœud du problème pendant une grande partie du match. En instaurant un 4-4-2 avec Elis et Maja devant, Bakwa et Delaurier-Chaubet sur les ailes, David Guion ne pensait sans doute pas se retrouver avec les quatre sur la même ligne, aspiré par l’attaque. Total, il manquait une brique au milieu pour bien construire. Il nous semble que Maja, souvent bon en pivot bas remiseur, aurait dû s’adapter et devenir cette pièce. C’est d’ailleurs ce qu’il a fait, avec plus ou moins de réussite, après l’ouverture du score et c’est là qu’il était le plus intéressant. En position de buteur, pas très habile sur ses frappes (33e, 54e), mieux sur une frappe à bout portant en fin de match stoppée par Olliero.

Dïlane Bakwa 5/10

Il a joué le plus souvent à gauche, et souvent aussi trop aspiré vers l’attaque en première période. Il n’a pas placé ses dribbles, raté des contrôles, un match en dessous de ses standards, c’est évident, même s’il a été un peu mieux après la pause quand le match devenait fou.

Alberth Elis 4/10

 

Peu servi, pas toujours très bien, en début de rencontre, il a parfois aussi manqué de timing. Manqué de chance sur une reprise de la tête sur le poteau (45e). En revanche, après la pause, a gâché par manque de tout quelques balles de but avec des reprises de danseuse classique fatiguée en fin de tournée.

Gérard Lopez, président et propriétaire des Girondins, s’est exprimé à l’issue du match face à Pau. Il a balayé l’actualité du club

Quel sentiment prédomine après ce match nul face à Pau (1-1) ?

 

Déception, frustration... On a joué contre une équipe qui a un tir, nous on fait deux poteaux, une barre. Mais on a eu la force de caractère pour revenir, on fait une bonne deuxième période. On va terminer cette première partie de saison sur cette mi-temps. On est deuxièmes, on a pris malheureusement deux points de retard supplémentaires sur le premier mais tout n’est pas à jeter.

Quel bilan faites-vous de ces 15 premières journées ?

Globalement, il est bon. En début de saison, peut-être qu’en interne on avait plus de certitudes que le monde extérieur, mais il fallait quand même savoir où on en était en termes de niveau. On est deuxièmes, on aurait préféré être premiers, mais malgré quelques matchs où on n’a pas été à 100%, le bilan est globalement positif.

Ces deux points perdus ne risquent-ils pas de peser lourd à la fin de la saison ?

Non, car je suis convaincu qu’on n’est dépendant de personne, seulement de nous-mêmes. Je regarde pas mal de matchs de Ligue 2 et je trouve qu’on est une des rares équipes qui, quand on se met à jouer, met quasiment tout le monde en difficulté. Après, il faut un peu de chance, de ceci, de cela... Mais il n’y a aucune certitude, il va falloir se battre jusqu’à la dernière journée, mettre de l’envie. Si on joue 90 minutes comme ça (la deuxième période face à Pau, NDLR), il n’y aura pas de surprise.

La montée est devenue l’objectif officiel ?

En étant deuxièmes, c’est compliquée de ne pas avouer que c’est ce qu’on veut. D’où la frustration et la déception, car on joue pour être devant et ne pas regarder derrière.

Votre première victoire de la saison est-elle l’ambiance dans le stade ?

C’est la première victoire tout court depuis la reprise du club. On les a fait revenir l’année passée. Quand on regarde ce qu’il s’est passé dans d’autres clubs... On a créé une relation de respect et de soutien. Ils étaient là malgré les résultats décevants. Là, on les embarque. C’est positif, une super ambiance. On a limité la jauge du stade (à 25 000 spectateurs environ, NDLR), parfois on se demande s’il ne faudrait pas aller au-delà (sourire). Mais c’est une belle victoire d’avoir cette communion avec nos supporters, la région et la ville.

Vous passez devant la DNCG devant fin novembre. Dans quel état d’esprit ?

Ce sera en confirmation de ce qu’on a passé cet été. Ce n’est pas ça qui occupe mes nuits (sourire).

Pourrez-vous renforcer l’équipe en janvier, par exemple au milieu de terrain ?

Je ne sais pas si elle est limitée au milieu. En première période, on trouvait des joueurs entre les lignes, mais nos premières touches de balle sont mauvaises. C’est un ensemble. On ne peut pas dire que le milieu ait fauté aujourd’hui (samedi). S’il y a des opportunités, peut-être, mais on a un effectif pour jouer la montée.

Quels seront vos moyens financiers ? Devrez-vous d’abord vendre pour rembourser la dette ?

Non. Il y a des remboursements de dette mais ils ne sont pas énormes. On peut choisir de le faire autrement. Ce sera éventuellement se renforcer. Est-ce qu’il y aura un départ, éventuellement, mais ce qui est sûr c’est qu’on ne laissera pas partir les joueurs avec lesquels on est en train de construire l’équipe. C’est sûr et certain. Même s’il y a des offres. On va stabiliser ou peut-être un tout petit peu renforcer.

Pourriez-vous vous séparer d’Alberth Elis en janvier ?

C’est un joueur qui était déçu de ne pas partir cet été. Il a beaucoup de talent et de potentiel. Suite à cette déception, il a peut-être eu du mal à se mettre en marche, et je le comprends - c’est un joueur dont je suis proche et avec lequel j’ai pas mal parlé. Il était dans un élan de carrière où il voulait jouer dans une première division. Je sais qu’il a des envies d’aller voir ailleurs. On verra.

Pourquoi pas, en tout cas nous sommes en régression depuis pas mal de temps. Certains résultats ont fait illusion car nous gagnions, mais sans convaincre. Fort heureusement nous arrivons tout de même a être encore dans la course, par contre après la trêve de la Coupe du Monde nous allons chez le leader et Caen (5éme) et nous recevons Sochaux (3éme) et Amiens qui est à hauteur de Caen. Sachant que notre jeu est devenu prévisible et que nous avons l'air d'être moins déterminé depuis quelques matchs, il va falloir être fort et collectif pour montrer que l'on veut être en L1 la saison prochaine.

 

Il est impératif d'aller gagner au Havre, sous peine de prendre 7 points de retard sur le leader, ensuite réception de Sochaux, déplacement à Caen et réception d'Amiens....effectivement le 15 janvier la saison peut être pliée.

Le 31 janvier on recevra Le Havre

Bon faudra pas être en retard à l'allumage en Janvier car tout va se jouer après la visite du père Noël

PrécédentPage 2 de 2