Un monde de scapulaire #3 : Yokohama F. Marinos

Par le 4 novembre 2010 | 0 Comments »

Après l’Australie et l’Argentine, retour en Asie cette semaine avec les Yokohama F Marinos.

Fondés en 1972, les Yokohama F. Marinos font parti des grands clubs japonais. Trois J-league (1995, 2003 et 2004), une Coupe du Japon, une Coupe de l’Empereur, une Coupe d’Asie des Vainqueurs de Coupe auxquels il faut ajouter deux autres Japan Soccer League (l’ancêtre de la J-league), trois JSL Cup (ancêtre de la Coupe de la J-league) et une autre Coupe d’Asie des Vainqueurs de Coupe remportés sous leur ancien nom. Pour résumer, sur le plan national, Yokohama est tout simplement le quatrième plus titré derrière les Tokyo Verdy, Kashima et Urawa.

D’abord Nissan FC puis Yokohama Marinos, le club a vu un F venir se glisser dans son nom en 1998 lorsque le départ d’un sponsor important a failli causer la disparition du club. La décision d’alors fut de fusionner les Marinos avec l’ennemi local, les Yokohama Flügels (dans lequel a évolué Paulo Futre que les anciens doivent connaître). Cette fusion est par ailleurs à l’origine de la création d’un club particulier : le Yokohama FC. En 1999, les supporters des Flügels refusent d’aller encourager les Marinos et décident alors de créer leur propre club. Ils lèvent des fonds, attirent un gros sponsor (IMG), font venir Pierre Littbarski comme entraîneur : le Yokohama FC était né. Pendant ce temps, les Marinos poursuivent leur existence en J-league et décrochent deux titres et une coupe.

Troisième au classement des affluences, les Marinos ont, de part leur statut, connu plusieurs grands joueurs (on peut citer par exemple l’ancien milieu du Barça, Andoni Goikoetxea, l’ancien international espagnol Julio Salinas ou encore l’ancien monégasque Ramón Díaz) et comptent un nombre impressionnant d’internationaux japonais. Les deux stars actuelles sont très connues du grand public. Le premier est défenseur et fut l’auteur d’une grosse Coupe du Monde avec le Japon dont il a été le capitaine : Yuji Nakazawa. Surnommé le « Bomber », il est l’un des 3 seuls joueurs japonais à avoir dépassé les 100 sélections. L’autre est une star planétaire. Shunsuke Nakamura, né à Yokohama, a en effet décidé de rentrer chez lui après des passages en Italie, en Espagne et surtout au Celtic.

Enfin, petite anecdote, sachez que les Marinos évoluent à l’International Stadium Yokohama, lieu de la finale de la Coupe du Monde 2002.

Alors ce scapulaire ? Nous l’avions vu la semaine passée, le choix du scapulaire peut être le fruit du hasard. Adopté dans les années 30 par Vélez, inauguré au Japon par Ardija l’an passé (voir ici), le scapulaire des Marinos est simplement le fruit de l’utilisation d’un simple template Nike (que vous avez sans doute vu lors de la Coupe du Monde avec les Pays-Bas). Si certains y voient un clin d’œil à la tradition maritime de la ville et si le club a déjà porté une sorte de scapulaire il y a 16 ans (voir ici), il s’avère au final que le scapulaire des Marinos n’a aucune origine historique ou traditionnel. S’il plait au public (d’après les dires des supporters), il a de fortes chances de ne pas être conservé la saison prochaine.

La semaine prochaine, nous nous envolerons pour le Costa Rica.

100% sans pub !

100% Girondingue, c'est facile ! 100% sans pub : nous avons besoin de votre soutien !

Prochain match

Samedi 21 Octobre 2017 – 20h00
Ligue 1 : 10ème journée
Amiens Bordeaux

Dernier match

Dimanche 15 Octobre 2017 – 15h00
Ligue 1 : 9ème journée

1 – 1

Bordeaux Nantes
Classement

Utilisateurs en ligne