Girondins-Angers 0-1

Par le 20 septembre 2016 | 0 Comments »
Girondins-Angers 0-1

Prévisible, fatalement.

Après la superbe performance en terre Lyonnaise, les Girondins pouvait enchaîner une troisième victoire consécutive et s’afficher comme un bel outsider de la L1.
Hélas, la déception n’en est que plus cruelle, même s’il est forcément prématuré de parler de rechute.
Et plutôt que de renouveau girondins, nous avons bien au contraire retrouvé tous les paradoxes du Mal bordelais, datant de la fin des années Blanc : sans imagination, peu de rythme, aucun mouvement, face à un adversaire arc-bouté dans son camp. Les petits tripoteurs Marine-et-Blancs se sont vite trouvés sans solution face aux grands gabarits Angevins.
Sans réponse ni point d’appui dans la surface adverse, le scénario-piège est rapidement devenu une évidence : ce Bordeaux-là ne sait pas faire, face à ce genre d’équipe. Prévisible donc. Mais fatal également, puisque les visiteurs marquent au sein d’une défense peu rodée (38ème, Lewczuk rate la balle et Pallois se fait surprendre dans le dos), tandis que les Bordelais gâchent leurs rares occasions ou situations de but (Rolan 11ème, Plasil 35ème, Malcom 50ème, Rolan 71ème, Ounas, 74ème).

Ménez, plutôt en jambes, sort blessé à la mi-temps, remplacé par Laborde, davantage en appui dans la surface scoïste mais trop souvent battu ou mal servi.
Bordeaux a poussé, Angers a bien tenu, multipliant au passage les actes d’anti-jeu (fautes à 60 mètres, ballon qu’on laisse filer, secondes grappillées de-ci-de-là …). L’épisode de l’expulsion (méritée) de Diego Rolan symbolise à elle seule toute la frustration d’un match manqué, face à un adversaire aussi moche qu’ultra-réaliste.

On se rassurera on se disant que cette perf’ du SCO ne restera évidemment pas dans les annales du beau jeu.

Mais au-delà du résultat, on notera les nombreuses défaillances individuelles : Pallois dont les ballons longs finissent systématiquement sur un adversaire, Contento totalement atone (à ne surtout pas comparer avec Sabaly tant le contraste est frappant), Vada et Plasil qui n’ont pas su faire autorité et n’ont quasiment rien apporté en attaque, puis Rolan, une nouvelle fois décevant (imprécis, maladroit voire indécisif) ainsi qu’Ounas, en totale dérive footballistique.

Le coach a également sa part, avec une double erreur initiale : Rolan et Ounas titulaires, Kiese Thelin rentré sur le tard alors qu’il aurait pu servir dans la bataille de la surface, sans oublier Kamano carrément dans les tribunes. En seconde période, il a trop tardé à réagir, alors qu’il était évident que le système-hérisson Angevin resterait à attendre, tassé sur lui-même, en seconde période.

Lewczuk est fautif sur le but mais il n’est pas seul, d’autant plus qu’il était en repositionnement après une montée. Rude sur l’homme, anticipant peu mais suivant bien, il pourra rendre service sur des matches où nous aurons à subir la pression adverse. Une doublette avec Sertic pourrait être intéressante à tester, tant les autres défenseurs centraux déçoivent (Pablo souvent sur le flanc et Pallois en baisse chronique de niveau).
Dans les satisfactions, on retiendra les habitués de la rubrique : Carrasso naturellement, Sabaly et Malcom, vifs et entreprenants.
C’est bien, c’est très bien … mais face au piège tendu par le Onze Angevin, cela s’est avéré largement insuffisant.

Maintenant, c’est à Metz qu’il faudra reprendre ces points perdus, tâche compliquée chez des Lorrains réalisant un bon début de championnat (3 victoires, un nul et une seule défaite à Paris) …

100% sans pub !

100% Girondingue, c'est facile ! 100% sans pub : nous avons besoin de votre soutien !

Prochain match

Samedi 21 Octobre 2017 – 20h00
Ligue 1 : 10ème journée
Amiens Bordeaux

Dernier match

Dimanche 15 Octobre 2017 – 15h00
Ligue 1 : 9ème journée

1 – 1

Bordeaux Nantes
Classement

Utilisateurs en ligne