FCGB-OL 3-1 : ENFIN !

Par le 31 janvier 2018 | 0 Comments »
FCGB-OL 3-1 : ENFIN !

Les Girondins ont livré une belle prestation face à l’ogre Lyonnais, ce dimanche.
Annoncés battus d’avance, face à un adversaire qui fait de nouveau peur, les Bordelais abordaient cette rencontre avec doutes et incertitudes.

Pourtant, au lieu de la nouvelle déception tant redoutée, c’est bien le déclic qui est venu, aussi surprenant qu’inattendu.
D’emblée, le jeu resserré au milieu, le pressing permanent et surtout, un engagement, une solidarité de tous les instants, montraient au visiteur que le tâche serait plus compliquée que prévu.

En effet, au fil des minutes, malgré une possession de balle largement en leur faveur, il était clair que les visiteurs n’arrivaient pas à bouger le nouveau mur de l’Atlantique, s’exposant fébrilement. C’est d’ailleurs logiquement que De Préville vient conclure un contre éclair, à l’issue de l’un des plus beaux mouvements collectifs, vu sous scapulaire cette saison :  gros engagement de Pablo, lancement de Meïté, duel remporté par Laborde, percée de Malcom, relais par Meïté et décalage pour De Préville. C’est imparable et cela fait 1-0, sans contestation.

Peu après, Malcom obtient un pénalty contestable. Certains crient à l’injustice, alors que d’autres relativisent.
Quoi qu’il en soit, erreur d’arbitrage ou pas, pour une fois, c’est en notre faveur. La pépite brésilienne ne tremble pas et cela fait 2-0, au bout d’une demi-heure. On croit rêver. Le stade pousse derrière son équipe, le Sud est en feu et les Lyonnais semblent impuissants.

Ils réduisent toutefois l’écart sur coup de pied arrêté. Corner évitable en fin de première période, erreur de marquage … Malgré de bonnes résolutions, preuve en est que tout n’est pas réparé, loin de là.

2-1 à une minute de la mi-temps, on pense en rester là. Non, justement.
Et cela est aussi la marque d’une envie nouvelle, d’une soif insatiable.
Sur un dernier mouvement, Poundjé se fait faucher par Lopes : nouveau pénalty. Incontestable, celui-là. Laborde se charge de le transformer : 3-1.

Le score ne bougera plus.
Ce n’est pourtant pas faute d’avoir essayé, côté Lyonnais.
Dès la reprise, avec les entrées de Tete et Memphis. C’est alors à notre défense de briller. Pablo est solide, les autres volontaires et surtout, c’est Costil qui tient la baraque, intervenant, anticipant et surtout rassurant tout son groupe. 

A l’attaque du dernier quart d’heure, Otavio, sous pression, récolte une seconde biscotte : on finira à 10.
On tremble mais finalement, cela contribue à ressouder le groupe qui subit mais sans trop reculer.
Aux parades de Costil, répondent des contres bien menés. La rencontre se termine ainsi, par cette belle victoire ô combien méritée.

Envie, vivacité, solidarité, concentration sont enfin réunis … Bref, tout ce qui nous manquait depuis le début de cette saison.

L’ensemble a été cohérent, équilibré. Après l’occupation de l’espace version Gourvennec, place au mouvement, façon Poyet.
Avec trois nouveaux éléments en défense, c’est toute notre ligne arrière qui est renouvelée. Dans cette redistribution des cartes, Poundjé semble enfin assumer son rôle. Petit bémol, son apport offensif est relatif et son entente avec son pair à gauche, De Préville, franchement perfectible. Au centre, Pablo s’est d’emblée imposé. Jaillissant, anticipant. Il parle énormément au jeune Koundé et vient également compenser ses petites erreurs de jeunesse. Koundé lui affiche un calme déroutant pour sa faible expérience. Il va au combat, respecte les consignes mais garde encore un fond de fébrilité. Clair qu’avec des tauliers tel Pablo ou Baysse, il va vite progresser.

Autre changement important, le milieu, avec ce surprenant Meïté, pendant naturel de Lerager qu’il connaît parfaitement. Ces deux-là ont l’habitude de jouer ensemble et se complètent parfaitement. Au centre, Otavio se délecte. Comme ses deux compères restent sobres dans leur placement, son jeu de passes latérales courtes et tranchantes trouve enfin un écho dans l’entrejeu girondins. Moins remuant, moins déstabilisé par les décrochages de Sankharé,  tout le milieu remplit sa fonction : endiguer les attaques adverses et proposer des ballons propres à nos flêches offensives.

Dernier changement majeur : le retour très convaincant de Laborde et le décalage de De Préville sur le côté.
Notre Landais, en pointe, pèse terriblement. Il se bat, court tout le temps, bref mouille le maillot comme il le faut. Cela fait un bien fou et donne le ton à tout le collectif. Sur les côtés, Malcom et De Préville sonnent également juste. Le premier a du génie, le second de l’intelligence. Telle complémentarité fait plaisir à voir, un peu comme la KLM de la saison dernière. Avec le même succès, espère-t-on.

Maintenant, même s’il faut se satisfaire de cette belle performance, on ne pourra s’en contenter. 
Tout est encore serré au classement. Nous sommes à autant de points de Troyes (18ème, premier relégable) que de Nice (6ème).
Aussi, pour rattraper un peu du temps perdu, il faut enchaîner sur une série sans défaite, effacer définitivement la question de la relégation avant d’envisager quoi que ce soit. 

Souvent humilié, ce Bordeaux a énormément de choses à se faire pardonner.
Et même si les résultats ne seront pas toujours ceux espérés, si nous abordons nos rencontres de la même manière, nous serons sur la bonne voie.

100% sans pub !

100% Girondingue, c'est facile ! 100% sans pub : nous avons besoin de votre soutien !

Prochain match

Samedi 19 mai 2018 – 21h00
Ligue 1 – 38ème journée
Metz Bordeaux

Dernier match

Samedi 12 mai mai 2018 – 21h00
Ligue 1 : 37ème journée

4 – 2

Bordeaux Toulouse
Classement

En direct du forum

Utilisateurs en ligne