FCGB-ESTAC 2-1, LA VICTOIRE SANS PLUS

Par le 28 août 2017 | 0 Comments »
FCGB-ESTAC 2-1, LA VICTOIRE SANS PLUS

Petite victoire, pour notre deuxième match à domicile de la saison. Petite mais logique. Et précieuse, surtout.
Les Girondins ont plutôt joué bien leur partition, jusqu’au deuxième but, mais pas au-delà. Est-ce le fait d’avoir mené trop facilement ? Est-ce la réaction de l’ESTAC ? Ou la chaleur, étouffante, ce samedi ? Toujours est il que les Malcom, Lerager ou Otavio, plutôt brillants et précis jusque là, ont clairement baissé le pied et se sont contenté de gérer, là où ils dominaient. Un peu dommage, quand même …

La première période fut intéressante, les Aubois contenus dans leurs 30 mètres, le ballon monopolisé, nous pressons haut … bien que si notre attaque reste molle et atone. Kamano, en pointe, s’est rapidement révélé hors sujet. Les ailiers sont trop éloignés et comme Sankharé/Lerager participent activement au siège de Troyes, l’attaquant de pointe est trop souvent esseulé.
Malgré cela, c’est pourtant lui qui ouvrira la marque sur une bourde de Samassa (sa troisième du match, quand même). 
1-0 à la mi-temps, normal.

Seconde période, les Marines-et-blancs doublent la mise par le buteur maison, Sankharé, sur un joli service de Malcom.
2-0. Trop facile.

Trop ? Probablement.
Les Troyens réduisent le score en suivant, profitant d’une baisse de concentration générale.
2-1, match relancé …
Ainsi, c’est à partir de là que les Girondins n’ont plus fait que gérer, s’exposant à des situations relativement dangereuses et angoissantes.
Plusieurs contres auraient pu/du calmer les ardeurs estaquiennes mais Kamano comme Malcom se sont montrés bien trop gourmands …
Les visiteurs n’en ont pas profité, malgré que cela nous pendait clairement au nez, tant pis pour eux.

Finalement, le 2-1 est très logique : Bordeaux est supérieur, mais sans plus.

Individuellement, Costil n’a rien eu à faire (merci aux 2/3 imbéciles qui l’ont chambré au Nord avec des “Carass ! Carass !” parfaitement inutiles).
Sabaly pas mal offensivement mais il a sombré à l’heure de jeu (comme d’autres) et a multiplié des erreurs inhabituelles. Pellenard a tenté des bonnes choses mais il reste limité. Toulalan nettement mieux. Il compense sa lenteur par des jaillissements et sa vista. N’empêche, face à des attaquants plus physiques, il risque d’avoir du mal. Jovanovic pas trop mal, malgré des relances imprécises.
Otavio, clairement l’homme du match pour sa première mi-temps. Physique, intelligent, propre (18 ballons gagnés). Vraie sentinelle, vrai successeur à Toulalan à ce poste, même s’il a un peu disparu en seconde mi-temps, les Troyens l’évitant assez systématiquement.
Lerager, Sankharé, un peu émoussés même s’ils ont été bien présents et pesants en première période. D’ailleurs avec un tel milieu, on imagine mal quelle place Vada pourrait trouver, en dehors du banc et de bouts de matches.
Malcom pas mal, tentant les bons coups, passant, accélérant mais un peu trop loin de la pointe, peut-être. De nouveau décisif même s’il a gâché une belle occasion. Cafù malheureusement anonyme, sur son côté. Il a beaucoup tenté mais son positionnement trop latéral ne l’a pas aidé. Par contre, a davantage participé au travail défensif que Kamano lorsque celui-ci a repris son poste. Pellenard s’est ainsi retrouvé quasiment abandonné, sur son côté.
Kamano justement. Inutile en pointe, esseulé, attendant constamment le ballon. Certes, il soigne encore ses statistiques personnelles (3 passes décisives + 1 but en 4 matches) mais l’illusion risque de ne pas durer. Quelque soit son poste sur le flanc de l’attaque, il doit davantage s’inscrire dans le collectif.
Il a été remplaçé en pointe par Laborde, clairement à côté de la plaque. Le souci a plus l’air dans la tête que dans les jambes. C’est dommage mais après une bonne saison dernière, la confirmation tarde à venir …

Encore une fois, face à un adversaire que l’on peut considérer comme modeste, sans lui faire injure, la victoire est là.
Nos Girondins ont montré de belles choses, néanmoins de grosses carences demeurent et nous empêchent de réaliser un match plein.
C’est justement sur ces points-là que Gourvennec doit travailler : la variété des offensives, la gestion des temps “moyens” et surtout l’inconstance, la déconcentration qui semblent improbables à un tel niveau.
Bref, tant que nous jouons des “petites” équipes, parfois tendres et/ou “naïves”, on devrait y arriver. 
Quid face à de plus gros adversaires, où il nous faudra assumer le jeu ? 

Finalement, nous continuons d’avancer, un peu dans l’inconnu.
Espérons que les derniers jours de ce mercato serviront à pallier nos lacunes et compléter un ensemble intéressant, mais perfectible.

100% sans pub !

100% Girondingue, c'est facile ! 100% sans pub : nous avons besoin de votre soutien !

Prochain match

Mardi 12 Décembre 2017 – 18h45
Coupe de la Ligue – 1/8ème de finale
Toulouse Bordeaux

Dernier match

Vendredi 08 Décembre 2017 – 20h45
Ligue 1 : 17ème journée

0 – 3

Bordeaux Strasbourg
Classement

Utilisateurs en ligne